Aàgut

WhatsApp Image 2021-05-31 at 22.14.17.jp

Aàgut.

Chants Polyphoniques et rythmiques

3 voix de femmes, avec chacune leur personnalité jouent sur scène une partition multiple : Tantôt délicates et touchantes, elles peuvent nous emporter jusqu’à la transe. Les percussions ajoutées à ces polyphonies et polyrythmies, apportent une énergie hypnotique puissante qui invitent à la danse avant de revenir au minimalisme et la pureté d’un chant ancestral.

Puisant dans le répertoire populaire des Pyrénées et plus particulièrement du Béarn dont est originaire Caroline SASAL, Aàgut nous amène jusqu’à la Galice, suivant la crête qui relie le Sud de la France au Nord de l’Espagne.

 

Caroline SASAL
Chant, percussions

 

Caroline SASAL est formée dès le plus jeune âge à la musique par le GAM à Pau, association qui favorise la dynamique collective et la création et s’appuie sur un instrumentarium innovant, contemporain et ouvert sur le monde.

Elle en gardera le plaisir de chanter et créer ensemble, découvrir de nouveaux univers sonores et participer à des projets variés.

Arrivée à Paris en 2000, elle est la chanteuse de « La Main Gauche », groupe de chanson française qui compose et écrit ses propres chansons. Le groupe tourne dans les bars parisiens et est lauréat du tremplin Georges Brassens en 2001.

En 2004, elle fonde et dirige « La Fanforale du Douzbekistan », qui mélange chants balkaniques et fanfare cuivrée…Elle se perfectionne alors dans les chants et les harmonies des pays des Balkans et de la Méditerranée. Elle propose des arrangements à la fois simples et efficaces, laissant la place à tous dans ce collectif éclectique de musiciens. Cette fanfare compte aujourd’hui une quarantaine de musiciens et est invitée à venir jouer dans les festivals de toute la France. ( « Traversées tziganes » Dijon ,  « semaine internationale de la mémoire » Coutances, « festival mus’île du monde » Île saint Denis… )

Puis elle part vivre au Mali en 2007, puis 2008 pour découvrir et approfondir la connaissance des chants et rythmiques africaines après la réalisation avec son frère de l’album « soleil d’hiver » du groupe Lessazo qui réunit 15 musiciens maliens de l’orchestre Kanaga de Mopti et 15 musiciens français. Toujours avec le groupe Lessazo, elle collabore également avec Abou Diarra durant 6 mois à Bamako. S’en suit une série de concerts maliens qui commencent à l’institut français de Bamako.

Aujourd’hui, elle évolue dans plusieurs groupes, LasasaL (chants des Balkans), Orecchiette (Chants du sud de l’Italie) et continue de diriger la Fanforale du Douzbekistan. Elle est aussi la cheffe de chœur de « La Fabuleuse Chorale de Chatôlandön ».

Après l’étude des musiques d’ailleurs, Caroline se recentre sur les chants de ses origines pyrénéennes en créant le group Aàgut en 2021.

Angélique Zaïni
Chant, percussions

 

Angélique Zaini se forme en tant que comédienne de 2007 à 2010 à l'ESAD - Ecole Supérieure D'Art Dramatique de Paris. Elle y prend ses premiers cours de chant, avec Amnon Beham. Jusqu'à présent et depuis toute petite, elle chantait pour elle-même. Par la suite, elle se formera deci-delà au chant lyrique (Véronique Bauer, Brigitte Antonelli), à l'improvisation vocale avec Haim Isaacs ou encore aux chants traditionnels italiens avec Anna Andreotti.

Depuis 2010, elle joue au théâtre des textes classiques, contemporains, du théâtre qui mêle fiction et documentaire. Elle a travaillé avec Philippe Awat, Isabelle Starkier, et travaille régulièrement avec Zhuoer Zhu et Ariane Boumendil de la cie des Vagues tranquilles,  avec la cie du 7e étage, ou encore avec Nicole Genovese notamment dans Ciel mon placard au Théâtre du Rond-Point (Paris).

Depuis 2017, elle travaille régulièrement avec Linda Blanchet (cie Hanna R) avec laquelle elle crée trois spectacles au TNN (Nice), et le prochain verra le jour à la scène nationale du ZEF à Marseille. Elle joue en octobre 2021 dans Mémoires invisibles également au ZEF avec le metteur en scène Paul Nguyen du collectif La Palmera.

Depuis de nombreuses années, elle chante des chansons dans les spectacles de théâtre dans lesquels elle joue. Mais de plus en plus, elle va chercher à équilibrer chant et théâtre, notamment en créant ses propres spectacles. Elle crée en 2016 la Compagnie Linotte avec Jules Lefrançois et le spectacle Le Sourire de la note sensible qui mêle cirque et musique. En 2018, c'est avec la compagnie Les Planches et les nuages qu'elle crée En relisant ta lettre, un concert théâtral immersif sur la correspondance. Ces deux spectacles sont constitués de reprises de chansons françaises ou anglo-saxones. Angélique a pour genre de prédilection un répertoire plutôt pop et variété.

En 2018, elle chante et joue dans le spectacle musical pour enfants Le Grand Voyage d'Annabelle de Vincent Tirilly et Simon Mimoun de Debout sur le Zinc, mis en scène par Néry Catineau (Trianon (Paris), la Seine musicale (Boulogne)...).

Aàgut est le premier groupe de musique qu'elle intègre en tant que chanteuse.

Miriam Le Gwen
Chant, percussions

 

Miriam Le Guen, chanteuse du groupe Aàgut, a débuté le chant par une formation lyrique auprès des professeurs Laurence Brisset puis Florence Godfroy avant de se tourner exclusivement vers le chant traditionnel et les musiques populaires.

En 2011, les rencontres de Pascale Audiau, chanteuse à la Novem, et des chanteurs de Vox Bigerri lui ont fait découvrir les richesses des polyphonies du Béarn. Des suites de ces rencontres et du travail de ce répertoire, elle prend part à la création de l’ensemble vocal Las que Cantan, un groupe de 5 chanteuses a cappella dirigée par Pascale Audiau.

Elle a ensuite expérimenté d’autres styles de chants et de polyphonies à travers des stages et des formations : les polyphonies géorgiennes avec l’ensemble Mze Shina, les chants grecs avec Katerina Fotinaki, les chants de Turquie avec Gülay Hacer Toruk et Eléonore Fourniau...

Elle dirige depuis 2015 une chorale amateur de 8 femmes dont le répertoire oscille entre chants populaires de diverses régions du monde et chants de lutte.

Elle se perfectionne depuis 3 ans en technique vocale à l’école des Glotte-Trotters auprès de Martina A.Catella et travaille la polyphonie avec plusieurs professeurs, notamment Danouri Choque et Jean-Jacques Fauthoux. Dans la cadre de cette école, elle participe depuis peu à un trio vocal qui explore des polyphonies de la méditerranée, allant de l’Occitanie à la Grèce.

Alan Blum
Percussions
Batteur et percussionniste, Alan Blum se perfectionne à l’EDIM en jazz et musique actuelle, et auprès de maîtres de différentes traditions musicales (percussions orientales avec Wassim Halam, polyrythmies afro-cubaine avec Ivan Darroman Montoya, musique mandingue avec Abou Diara...). Il investit son groove dans de nombreuses formations aux horizons variés, comme Lessazo, groupe franco-malien en collaboration avec des musiciens de l’orchestre Kanaga, ou la Fanforale du Douzbekistan (musique des Balkans) dont il réalise le dernier album. Coordinateur de la classe Arts Sonores à l’ENS Louis Lumière, il a le goût de l’expérimentation et du traitement audio, apportant dans Aàgut une rythmique à la palette sonore étendue et organique, où subsiste comme la pulse souterraine d’un poing sur une calebasse.
WhatsApp Image 2021-05-31 at 22.55.12.jp
WhatsApp Image 2021-05-31 at 22.55.13 (1
WhatsApp Image 2021-05-31 at 22.50.32 (3
WhatsApp Image 2021-05-31 at 22.55.13.jp